Cap Nord 2010
J'ai le projet pour mes 40 ans de faire le Cap Nord en Juin 2010 à Moto, 20 jours et 11'000km

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo
Mes amis

Mes albums

Rubriques

Le Voyage
Preparatifs

Sites favoris

Les Platanes
Forum GS BMW


Etape 21 : Rostock à .......................................la maison

1'235 km

 

Réveil à 5h30 par le commandant de bord, une femme, qui se broute dans les heures en allemand, c'est une suédoise............

 

6h30 précise, on sort du ferry, et direction un Macdo pour un petit-déjeuner, remplir mon blog et voir le parcours du retour.

 

Rostock - Martigny : 1209 km. Bon, on est dimanche, il n'y aura pas de camion.

 

Pour mon pneu, la bonne gestion de l'usure sur tout le pneu m'a permis de le garder encore en bonne forme pour le retour............à fond dans les virages, et rythme soutenu dans les lignes droites.....c'est ça la bonne recette, je vous dis.

 

Une petite photo en clin d'oeil pour remercier tout ceux qui mon suivi :

 

 

Allez, c'est pas tout de papoter, mais je dois tailler la route, et même si mon Black n'a pas des ailes (quoique ??),  je vais me traverser cette Allemagne.

 

A peine dehors, qu'un orage éclate sur Rostock, alors combi pluie de rigueur et départ pour la traversée. 30 kilomètres de pluie et plus rien pour le reste de l'Allemagne. La température est restée stationnaire à 12° toute la matinée, et l'après-midi c'est monté jusqu'à 19° avec parfois du soleil.

 

La traversée de l'Allemagne s'est effectuée à la vitesse grand V, un plein après 100 km, dîner et plein après 500 km à Kassel, un nouveau plein à la hauteur de Freiburg, avec un petit café, et entrée en Suisse. Un peu moins de 9 heures pour 1'000 kilomètres et traversée de l'Allemagne, c'est finalement pas un si grand pays. Un traffic régulier et pas trop dense.

 

En passant la frontière, mon ami Olivier me donne rendez-vous dans le canton de Fribourg, vu qu'il y est, et c'est sur ma route. Ma chérie Murielle me dit OK pour le stop and go.........donc je traverse la Suisse qui sera une multitude de série d'orage les uns après les autres, et je n'ai plus le courage de mettre ma combi pluie et trop pressé de rentrer, donc je me fais un peu tremper. 

 

 

J'arrive au centre de Châtel-St-Denis, Olivier m'attend pour m'amener dans un bistrot, à l'écart de la Place Centrale et à l'intérieur quelle fut pas ma surprise ; ma femme et mes enfants, les Tornay et les Dias sont là en famille pour m'accueillir. Ca me touche beaucoup et je les remercie, c'était vraiment sans aucun doute que je me suis arrêté, le fait peut-être d'avoir été seul pendant 3 semaines.

 

On a partagé une bonne fondue et bien papoté.

 

Maintenant de retour à la maison, c'est l'heure du bilan, que je compléterai certainement ces prochains jours : 

- 21 jours de périple à moto, seul,

- 11'800 kilomètres,

- 560 km par jour en moyenne,

- 1 seul jour de camping sous tente, vu le temps maussade,

- une casse (valise droite et support) et une panne (batterie),

- 0.25 litre d'huile,

- un jeu de pneu Michelin Anakee II,

- passage au Cap Nord sous la neige, le vent et le brouillard,

- 6 pays, dont toute la côte norvégienne,

- beaucoup trop de jours de pluie, donc je ne vais pas les compter,

- ces pays sont absolument magnifiques et les gens très sympas et agréables, une note particulière pour les finlandais,

- .............

 

Merci à tous ceux qui ont consulté ce blog créé sans prétention aucune, sans aucun autre but que de faire partager mon expérience à ma famille et mes amis, qui ont pu ainsi suivre au jour le jour mes aventures. C'est aussi grâce à la gestion de ce blog que je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer, que ce soit pour l'écrire, ou sachant par le nombre de visites que je suis suivi de loin.

 

Et si grâce à mon voyage, et à ce blog, j'ai ouvert parmis certains d'entre vous l'intérêt des pays scandinaves, j'en serai très content.

 

Mon Cap Nord :

Merci beaucoup et à bientôt pour de nouvelles aventures.

 

Et finalement, j'ai fait mon Cap Nord dans des conditions relativement bonnes, quand je vois ces deux motards hollandais qui l'ont fait au mois de février 2008............

 

 

 



Publié à 21:26, le 20/06/2010, dans Le Voyage, Martigny
Mots clefs :
Commentaires (6) | Ajouter un commentaire | Lien

Etape 20 : Fredristad - Trelleborg (Suède)

650 km

 
J’ai donc passé ma dernière soirée en Norvège dans un bel hôtel à 40 km de la Frontière avec la Suède. Bien mangé, dormi comme un prince, mais par contre il a plu toute la nuit.
 
Mon Black a de nouveau passé la nuit avec des copines, étrangères cette fois.
 
Je me lève tranquillou vers 9h30 et prends mon petit-déjeuner, et regarde, l’air dépité la pluie qui tombe…….et vers 10h30, ben faut bien y aller. Je pars en faisant un petit tour de ville, mais sous la pluie, c’est pas aussi sympa.
 
Je planifie sur mon GPS Göteborg, mais sans les autoroutes. Je dois finalement prendre un bout d’autoroute pour quelques kilomètres, et comme je n’avais pas mis ma combi pluie, je m’arrête à une station-essence. Mon regard se porte sur une BMW GS Adventure, comme la mienne, et que vois-je, c’est des vaudois ! On papote un moment, il m’explique que ça fait aussi 3 semaines qu’ils roulent, etc. etc. mais comme l’un d’entre eux doit prendre l’avion à Copenhague, je les abandonne.
 
 
Je reprends les petites routes, histoire de continuer d’user mes pneus sur les côtés. J’y repense, car le vaudois avait changé son pneu arrière la veille.
 
 
La côte suédoise est sympa, lorsqu’on la voit, car il n’y a pas beaucoup de routes qui la longent. Je tombe quand même sur des petits villages de pêcheurs de temps en temps, au contour de chemin, entre quelques averses plus ou moins fortes.
 
Avant Göteborg, je me rends dans le petit port de Marstrand, et en plus je bénéficie d’une accalmie, passagère, mais faut profiter de ce rayon de soleil. Marstrand se trouve en fait sur une île séparé par un large canal de 200 mètres, on s’y rend par un ferry de 3 minutes. Cette île est dominée par une citadelle. C’est assez beau et très calme, vu qu’il n’a pas de voiture, de plus on profite d’une belle vue sur la multitude d’îles aux alentours.
 
 
 
En partant, je tente à nouveau d’éviter les averses qui me semblent redoublent de vigueur. En faisant des détours, j’arrive enfin à Göteborg et je me rends au centre, près de la gare pour faire le point de la situation et voir si je trouve quelque chose pour dormir. A peine arrêter, je me fais accoster par un SDF du coin, sentant bien qu’il ne boit pas du thé, mais qui connaît la Suisse, le Valais, et me propose son aide……..gentil mais …… Je tente ma chance dans 2 hôtels, complet, il y a un concert de hard rock et un match de foot. Je suis passé devant ces 2 manifestations, et effectivement, il y a du monde. Je prends la direction du Sud, et en sortant de la ville, je vois un camping avec Hytte, je tente ma chance. En passant, il y avait un Hôtel Ibis, la chambre est moins chère que la Hytte sans petit-déjeuner, et qui est quand même très cher.
 
Allez, au revoir la Scandinavie, je regarde mon GPS, je suis à 325 kilomètres de Trelleborg pour le Ferry en direction de Rostock. Il est 18h00, le Ferry est à 23h00, no problemo, je lâche mon Black et on a même le temps de manger à Trelleborg avant d’embarquer. Bon, j’ai quand même réservé mon billet avant d’aller manger, et j’ai bien fait, car le resto sur ce ferry, c’est, comment dire, un mélange en allemand et scandinave……La Pizza à l’italienne dans le resto était parfaite. Il n’a de plus pas de connexion Wifi.
 
J’embarque donc pour mon dernier ferry de mon voyage au Cap Nord. Aujourd’hui, je me suis tourné plusieurs fois vers le Nord, mon but, mon rêve, une larme à l’œil. C’était bien beau, trop court, presque irréel.
 
Demain soir, il y a de grandes chances que je sois à la maison, reste la traversée de l’Allemagne, et de la Suisse, une broutille quand on a fait plus de 10'000 kilomètres en 20 jours.


Publié à 07:11, le 20/06/2010, dans Le Voyage, Trelleborg
Mots clefs :
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Etape 19 : Oslo - Fredrikstad

480 km

 

Après une soirée tranquille à Oslo, capitale très proche de la nature, je me réveille en voyant le soleil et me réjouit ! 9h00, départ pour visiter un peu la ville.

 

Mon fidèle Black a passé la nuit avec des copines, tout excité avec sa nouvelle batterie.

 

Monument central devant la gare :

 

 

Le palais :

 

Vue depuis la colline

 

Monument en ville

 

Voulant boire un café en ville, je présente un billet de 500 NOK, qui m'a été refusé prétextant que c'est trop gros, ils préfèrent que je paie par carte Visa. J'ai rigolé, 500 NOK, ça fait env. 86 francs suisse, ou 63 €......

 

 

En passant, regardez le compteur kilométrique, en partant, j'avais 23702 km.........

 

Vous voyez également la température, qui va faire que de baisser durant la journée, j'ai abandonné la visite d'Oslo, lorsque des vents violents annoncèrent l'arrivée d'un orage plus que soudain (regardez la photo du Palais, l'arrivée des gros nuages noirs). Pas le temps de le dire, que je me suis pris mon premier orage de la journée sur la tête, accompagné de grêlons......une première à moto.

 

Je scrute le ciel, et pars en direction du beau et j'abandonne l'idée de monter vers Lillehammer, d'ôù viennent les orages. Je me dirige donc en direction du Telemark. Et ce fut un peu la course poursuite pour éviter les griffes des orages grondant dans mon dos, parfois ils arrivaient à me toucher, à me rincer un peu, mais globalement, je me suis bien défendu.

 

En passant, j'ai traversé Kongsberg, centre d'extraction argentifère et actuellement toujours où ce trouve l'Hôtel des Monnaies des pièces norvégiennes.

 

Entrée d'une mine exploitée de 1643 à 1957.

 

Chemin faisant, je me suis dit : je ne vais quand même pas quitté la Norvège sans voir un élan ?

 

Et EUREKA, j'en ai eu un .................

 

 

 

 

Enfin, des comme-ça, j'en ai vu des milliers... Donc, si je résume, les seuls vrais que j'ai vu, c'est en Finlande. Pour la Norvège, c'est les rennes, les vaches, les moutons et les chevaux.

 

Je ne pouvais pas passer en Norvège sans vous montrer leur célèbre église en bois debout (stavkirke).

 

Voilà, c'est chose faite. Celle-ci, très ancienne et très bien restaurée est celle de Heddal.

 

Une petite sur le retour à Oslo, pour fermer la boucle.

 

De passage obligé par Oslo, je tente ma chance dans 2 hôtels et un camping : complet. OK, j'ai compris, et j'entame donc le chemin du retour à la maison. Et oui, toute bonne chose à sa fin.

 

Donc direction le Sud, et je m'arrête à Fredrikstad, 100 km au sud d'Oslo, et à 40 km de la frontière avec la Suède, où je passe ma nuit dans un bel hôtel, payé cash avec le reste de couronnes norvégiennes qui me reste, car après, je ne peux plus les utiliser. Avec ça, il me reste que des pièces.

 

Donc ce soir, il me reste 1856 km pour être rentré à la maison, et il vient de se remettre à pleuvoir.

 

Quelles routes prendre : 

- Prendre un ferry qui fait Göteborg - Frederikshavn au Dannemark,

- Descendre à Malmö et traverser à Copenhague, comme en venant,

- Descendre jusqu'à Trelleborg, et prendre le ferry pour traverser à Rostock

 

Une chose est presque sûr, je vais me prendre de la pluie pour rentrer, faut pas changer les bonnes habitudes, et je ne suis plus à une averse près.......

 

Je me laisse la nuit pour réfléchir. Toujours est-il que la côte suédoise jusqu'à Göteborg est parait-il la plus belle partie du pays, elle se  nomme la côte du Bohuslän.........à suivre.



Publié à 22:37, le 18/06/2010, dans Le Voyage, Fredrikstad
Mots clefs :
Commentaires (2) | Ajouter un commentaire | Lien

Etape 18 : Kristiansand - Oslo

400 km

 

Soirée à Kristiansand dans un hôtel Budget, mais très clean avec douche/WC, et à deux pas du centre ville pour un très bas prix.

 

Après cette journée magnifique baignée de soleil (Etape 17), la soirée fut tout aussi douce. Les pubs qui mettent les matchs de la Coupe du monde sont vides, et quelques terrasses pleines. C'est une belle vie, agréable, malgré 77'000 habitants.

 

Alors ce matin, je me lève vers 8h00, le soleil toujours là, et je décide de réserver une chambre d'hôtel à Oslo, car dans ces grandes villes, c'est toujours la galère, et je veux m'éviter ce problème, surtout que je trouve une chambe bon marché dans une sorte d'Auberge de jeunesse à 5 km du centre (8 km en fait).

 

Je prends un bon muffin et un cappuccino dans le centre de Kristiansand, dans une sorte de tea-room, une ou deux photos du centre et départ.

 

En sortant de Kristiansand, je passe devant une concession moto BMW, tient ??

 

Donc je pars pour cette journée de transition un peu calme, sans but précis que de rejoindre Oslo, avec certainement un passage dans la région TELEMARK, d'où est né le ski historiquement. D'abord, j'empreinte de toute petite route comme j'aime bien, et je longe la côte. Un nouveau en passant :

 

 

Des photos pour Lisa :

 

 

 

Une petite bourgade qui semble toute neuve en bord de mer

 

Bon, mais mon Black me réclame sa ration d'essence, et c'est vrai que ça fait 580 km que je roule depuis sa dernière rasade. Je m'exécute donc assez rapidement, dès qu'une station essence croise ma route.

 

Et là..............................klink. Quoi Klink, un bruit sec et net. Je me dis, allez mon Black, fait pas ta tête. Je paie mon essence et je démarre.................Klink. Et tout à l'écran dit que c'est OK ! Mais rien n'y fait, mon brave Black ne démarre pas ??

 

Journée calme, trop clame, il me fallait une galère............. le doute n'est plus, elle ne veut plus démarrer. Je sors ma carte BMW assistance, n° de téléphone pour l'étranger, et mon interlocuteur me pose les questions d'usage, jusqu'à : Où êtes-vous ? Mais où suis-je ? C'est vrai, je ne sais pas, entre Kristiansand et Oslo, sur la route E18, à côté de la Station d'essence Statoil ? Et du coup, je pense à mon ticket d'essence que je viens de payer : c'est Stathelle. OK, il me dit, je vois où ! D'ici une heure, le dépanneur doit être vers vous. C'est un peu avant 14h00.

 

En attendant, je sors mon appareil pour recharger la batterie, on se sait jamais. Je le branche, et il me dit que c'est OK. Je tente de démarrer avec, mais rien, toujours le Klink, mais rien d'autre.

 

Après ça, j'appelle mon concessionnaire Suisse, à Fribourg et lui explique le problème : il me dit, tu dois pouvoir la démarrer en la poussant, avec de l'aide et mettre en 3e vitesse, ça doit aller. J'essaie, une, deux, trois fois, mais rien. Je mets en 4e vitesse, je réessaie avec un autre gars, car le premier est out, mais rien, toujours rien. Mon concessionnaire me dit, c'est le démarreur, mais tu dois pouvoir le faire.

 

Une heure après, le dépanneur arrive effectivement. On essaie encore la poussette, mais du tout, mon Black se tait toujours. Le dépanneur cherche sur ma bécane le démarreur, histoire de le taper un peu, comme dans Mike Gyver, pour décoincer le charbon......enfin, un truc comme ça. Entre deux, je rappelle mon concessionnaire pour lui demander où se trouve le démarreur. Il me conseille d'abord de ponter ma batterie, pour voir. Et là, enfin mon Black se fait entendre, petit ouf. On enlève les fils, je tente un démarrage, nada ! On reponte, démarre, la batterie est mal ! Le gentil vicking dépanneur me donne une adresse d'un garage moto à Larvik, à 50 km, il doit même peut-être s'agir d'une agence moto BMW.

 

Je pars, et dès le début, mon GPS ne peut fonctionner sur la batterie, bon, je me dis, dès que j'arrive à Larvik, je lui mets des piles et le tour est jouer........un peu plus loin, plus d'assistance des freins ! Ha, c'est vrai que ça freine bizarre..................un peu plus loin, mon Black me donne des à-coups, et l'anti-patinage joue la disco................un peu plus bizarre.............un moment après, le compteur kilométrique tombe à zéro, remonte à 100 km/h, retombe, et ça  un peu tout le temps aprés. Bref, c'est la m.... complète, mon Black pète complétement les plombs, me secoue, freine mal, la Totale.

 

En arrivant à Larvik, j'essaie de m'arrêter sans câler, branche mon GPS et ne trouve pas la rue que le gentil vicking dépanneur m'a donné ?!?!? Je m'arrête à nouveau devant une station Statoil, rappelle mon concessionnaire, qui me dit que si j'ai roulé 50 km, je dois pouvoir redémarrer, mais qu'il faut changer la batterie. Je coupe le contact, vais me renseigner, mais personne ne connait ce garage ?!?!?

 

Enfin un gars arrive et me dit qu'il connait, mais que ce n'est pas à Larvik, mais le village à côté. Je tente de démarrer, rien de nouveau, et personne n'a de câbles pour ponter, ni la station d'essence, ni le camionneur de passage, personne. Je tente de rebrancher mon appareil, mais ça va long, et l'heure passe.........enfin un bonhomme en bleu de travail à des câbles, mon sauveur.

 

Je pars ensuite dans la direction donnée, mais à nouveau ne trouve pas ! Je vois la centrale du coin des vickings dépanneurs, et ils me donnent l'adresse exacte dans cet autre bled, je pars, j'arrive à .........mais non, la poisse, mon Black câle tout au début de cette longue avenue........et je le pousse jusqu'au garage, 800 m env., qui est effectivement une agence moto BMW. Le gars ne me dit rien, même pas étonné de me voir arriver tout transpirant avec un bestiaux de 320 kg (sans moi dessus), sans un bruit.

 

Il regarde s'ils ont une batterie pour ma bête, OK, ils la remplace, tout est en ordre. Gros Gros OUF ! Je paie, le norvégien me félicite pour la Suisse, qui a sorti les espagnols, me demande 1120 NOK (CHF 200.- env.) et me dit que j'ai de la chance, c'est la dernier qu'ils avaient stock ! Le temps de sortir, et ils ferment, c'est 18h00.

 

Bon, j'appelle ma chérie pour lui dire que c'est OK, mais de dire à l'hôtel que je risque d'avoir du retard, je suis encore à 145 kilomètres d'Oslo. Bon, direction autoroute, la seule Norvège, j'ai plus le temps de trainer.

 

En roulant, je me disais que c'est étonnant, car je n'ai pas eu de signes avant-coureurs, peut-être un ralenti un peu instable depuis plusieurs jours, mais rien d'autre. J'ai quand même eu beaucoup de chance dans cette galère.

 

Enfin à l'hôtel qui se trouve un peu sur les collines, avec une belle vue sur Oslo et la baie, le temps se couvre un peu. Il me fallait une galère, ça fait trop de jours de suite sans soucis.

 

Et pour JEF de Bagnes, la Norvège c'est grand, il faut un certain temps pour la visiter, et si Black ne me refait pas des siennes, je serai en Valais pour mardi, mercredi au plus tard......

 

Bonne soirée !

 

 

 



Publié à 23:40, le 17/06/2010, dans Le Voyage, Oslo
Mots clefs :
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Etape 17 : Egersund - Kristiansand

280 km

 

Cette journée fut assez courte en kilomètres, mais intence en virages et paysages de nouveau changeant. Debout à 8h30, à 9h00 je démarre mon Black et redonne les clés du hytte à la réception, qui ne manque pas de me demander si j'avais tout nettoyer. C'est aussi la première hytte où j'ai dû utiliser mon sac de couchage.

 

Alors je pars sous un soleil radieux qui ne me quitta pas de la journée. C'est aussi la plus chaude depuis le début de mon voyage, on a touché les 21°. Ca me change de ne pas passer 5 minutes à m'habiller à chaque départ.......

 

Donc je pris de toutes petites routes, pratiquement toute la journée, et quel plaisir de tourner, tourner, sentir les bottes frôler le bitume, réaccélérer en force dans les courbes et lacets, cette bécane est si à l'aise que l'on s'amuse comme avec un vélo, même chargée......

 

Les paysages dans ce sud de la Norvège ont un peu changer. C'est beaucoup plus rocheux, comment dire, plus de masse rocheuse.

 

 

Mon Black prêt à s'élancer pour de nouvelles courbes.

 

Les villages du bord de mer dans le sud ont d'autres particularités, comme les maisons blanches, toujours en bois bien sûr, et de nombreuses ruelles très étroites.

 

Un bâteau de pêche en passant.

 

Comme annoncé hier, j'ai été au point le plus au sud de la Norvège, c'est aussi sur une petite île, le bled s'appelle Skjernoy. Pour rappel, le Cap Nord s'était :

 

Et le Sud de la Norvège :

 

ou ça

 

et ça

 

Et pour y aller, ce n'est pas un tunnel, mais un pont, sur lequel un gars dans son pétage de plombs a fait un burn out tout le long......Je me rappelle avoir vu aussi des traces dans le plus long tunnel routier du monde, en fait, je pense que c'est comme les chiens, il faut laisse sa trace, ou sa signature un peu partout. Pour moi, je ne vais pas m'amuser à ça avec mon Black, déjà que ses chaussettes sont bien usées.

 

Pour votre information, il y a env. 1800 km à vol d'oiseau entre ce point le plus au Sud et le Cap Nord. Pour moi, il y a eu 18° de différence et j'ai mis 11 jours et plus de 4'000 km pour faire la descente.

 

En cours de route, j'ai vu des chevaux, et ça m'a fait penser à ma petite chérie Lisa.

 

 


Et mon fidèle Black sans qui je n'aurai pas fait ce voyage .....

Voilà pour cette journée tranquille sous la chaleur du Nord, mais que ça fait du bien. Les routes et les paysages vous en mettent plein les yeux et le coeur.

 

Au niveau des rencontres, j'ai vu un couple de Saint-Gallois en side-car ! Sinon, c'est un peu moins touristique comme région, je pense, il y a beaucoup moins de camping, et par la force des choses, moins de camping-car.

 

 

La pêche, sport national :

 

Lui, il n'a pas de soucis avec les voisins !

 

Une dernière .....

 

A demain pour de nouvelles histoires......



Publié à 19:25, le 16/06/2010, dans Le Voyage, Kristiansand
Mots clefs :
Commentaires (7) | Ajouter un commentaire | Lien
<- Page précédente